Lucas Mancione ne peint ou ne dessine pas pour nous dire quelque chose mais des figures, souvent animales, surgissent. Il réalisait à New-York à la fin des années 90 de vastes dessins à la bande magnétique vidéo, que sur les conseils avisés de l'artiste Roland Flexner, il finit par couper pour rompre enfin avec la figuration. Il réalise plusieurs films vidéo et joue avec Robert Combas dans le groupe Les Sans Pattes. Mais c'est au contact du marbre, p cette matière noble qu'il faut sempiternellement poncer, qu'il renoue avec le désir de dessin. Sur calque d'abord, à la mine de plomb, puis vastes aquarelles et enfin huiles très diluées dans lesquelles des regards profonds s’imposent. 

  Philippe Saule